16. Départ pour Gibraltar

La soirée dernière j’ai fait le point avec Delphine. Elle s’inquiète et me connait bien. Il y a peu de positif dans nos échanges. Je suis rincé et désabusé. Mais la force du couple étant de se soutenir, elle trouve les mots qui touchent et qui font mouche.

Ce dimanche 7 janvier, c’est gonflés à bloc que nous quittons le port mythique de l’antiquité mais avec une grosse inquiétude pour l’électronique…. Elle a disjoncté ce matin mais semble stable depuis deux heures…

A midi la mer est belle et nous filons 10 nœuds sous le soleil vers le cap de Gata, dernier point sensible de la Méditerranée. Nous croisons des dauphins lymphatiques qui dédaignent notre étrave…

Au passage du cap vers 16h30, le vent monte de trois crans d’un coup… la mer passe de calme à forte en quelques minutes… c’est impressionnant… nous sommes impressionnés ! Cette mer est détestable… Je ne l’aimais pas beaucoup avant, je la déteste aujourd’hui et je la trouve dangereuse. Le cap passé au bout d’une heure, tout redevient acceptable… Nous longeons la côte ultra bétonnée vers Marbella et Malaga… de nuit, un ruban de lumière fait un horizon artificiel bien sympa…

Au coucher du soleil, j’ai trouvé la panne de l’électronique; En passant en mode nuit, je règle la luminosité des cadrans… l’impulsion envoie à ce moment là un message qui perturbe le buscan NMEA et le réseau d’instruments disjoncte…. Donc de jour, tout allait toujours bien et de nuit, à chaque réglage de luminosité, nous déclenchions la panne !
Nous réglons l’éclairage une fois pour toute et tout va aller beaucoup mieux !!

Vers 2 heures, Arnaud est de quart et me réveille pour me montrer les orages qui éclairent l’horizon et une tache sur le radar. Surement un grain… Oui, un sacré grain qui passe dans notre Est… Putain de météo… rien n’était prévu. Nous longeons la côte vers Malaga… Je commence à penser aux abris potentiels.

IMG_1154

Fred prends le quart avec son papa qui n’en peut plus de rester couché. Il est faible, il tousse beaucoup, je ne veux pas qu’il monte et surtout pas lui confier le bateau. Tout semble maîtrisé et je m’allonge sur le canapé pour enfin un petit somme. Fred est concentré à la barre…. Guy farfouille dans le noir dans la cuisine pour trouver de l’eau… Il revient dans le carré et s’étale.

Je reprend la barre: « Fred ! occupe toi de ton père ! » Il est amoché, il a mal à la cuisse. Fred doit le porter pour rejoindre sa cabine. Il souffre beaucoup… Fred dira qu’il hurlait mais avec les moteurs et la météo, j’avoue n’avoir rien entendu….

Arnaud remonte. Franck aussi. Je veux qu’il vérifie les niveaux d’eau car un truc se prépare. Nous sommes en route vers la côte, le radar… toujours noir, est rose de grains… Çà va taper sévère…

09h00. Nous sommes en mer d’Iroise ou à pécher la morue sur les bancs de terre neuve. La mer est blanche d’écume. Le bateau tape et roule… Il pleut comme jamais et la girouette qui indiquait 32 noeuds s’est envoyé en l’air. C’est flippant. Arnaud est toujours derrière moi où à côté. Il fait de l’huile… repense à sa vie qui défile… On pourrait se marrer…. on se marre pas. Franck assure à la machine e aux pompes. Tout va bien.

Malgré les 30 heures sans dormir, j’agite les neurones à la vitesse max. C’est une tempête, mais il n’y a pas de tempête annoncée. Donc, c’est un grain. Un très gros grain. On va donc en sortir.

Une heure après, je vois arriver le rocher de Gibraltar au radar sans savoir si les vagues vont nous laisser contourner la pointe pour rejoindre l’abri de la rade… J’ai Ariel au téléphone qui me confirme que la pointe d' »Europa Point » est protégée… Je prépare un replis vers un port proche de Marbella et j’annonce à mes équipiers que nous allons tenter de fuir pour voir comment le bateau se comporte… Je ne veux pas risquer la manœuvre en urgence sous les falaises aux singes…

Le temps de le dire et de le faire… La mer est belle, plate… le vent est tombé, la girouette  fonctionne, le rocher apparaît… grandiose, majestueux…. c’est mythique… un endroit qui compte et qui restera dans les mémoires.

Il y a une heure nous étions dans la tempête, nous sommes maintenant à la parade… Quelle mer de fadas….

Entrée dans la rade, plein de carburant. 1700 litres à 47 cts d’euros (yeahhh!) et appontage à Marina Bay, au coeur de la ville, le long de l’aéroport.

Il est 13 heures, Fred bataille avec Mondiale Assistance qui sont en dessous de tout. A 18 heures, toujours pas de prise en charge. J’ai donné de la codéine à Guy mais il souffre et ne peut pas bouger. Enfin, la capitainerie de MArinaBay prend les choses en main et une ambulance vient chercher Guy. Diagnostic : col du fémur. Opération à suivre puis retour à Bordeaux. L’hôpital neuf moderne est au niveau français.

Tout çà pour un verre d’eau….. pfffffffffffffffffffffff…………………..

Nous sommes à quai. L’endroit vaut le détour. Je rigole en appelant Delphine… Que peut’il arriver de plus?? Sacrée Méditerranée… demain c’est l’Atlantique… Enfin peut-être… la météo est sournoise et Ariel déconseille d’aller jusqu’à Huelva. avec 30 noeuds de sud, les ports sont impraticables…

Nous verrons demain. Nous sommes à quai, Guy à l’hosto. TOut va bien. Il fera jour demain. Je vais essayer une vraie nuit…. je n’y ai pas goûté depuis un moment maintenant !

 

Une réflexion sur “16. Départ pour Gibraltar

  1. C’est avec une très grande attention que j’ai lu les articles Du blog .
    Pour avoir connu c’est moments de navigation méditerranéenne, d’une mer très courte avec des vents totalement imprévisible, une météo incalculable. (la MED)
    Je ne peux qu’imaginer c’est moments d’angoisse, je me joindre à vous, et compatis à c’est dur instant.
    J’ai regardé la météo du cap st Vincent, si RAPHAËL est dans les temps, à partir de demain 6:00 un vent de SUD-EST de 7 à 10 Nœuds (vent AR) devrait vous pousser jusqu’à LISBONNE, contre la houle d’Ouest- Nord-Ouest d’un peu plus de 2 mettre, (Hélas)
    DAN tu me dira ! Je croise les doigts pour que cette parti du Portugal soit plus clémente …

    PENSÉE POUR L’ÉQUIPAGE
    JEAN MI

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s