12. Le départ

Le soir tombe vite sur une mer plate. Le bateau file 11 noeuds, j’organise les quarts selon le planning… je fais les briefings sécurité et navigation… tout va bien. Le cap Creus se profile à l’horizon du soleil couchant. Arnaud bosse en cuisine, je constate que Pietro et Romane sont très au niveau en navigation, je vais pouvoir compter sur eux. c’est top.

Chacun à rapidement trouvé ses marques, Franck est remonté, mais le groupe n°2 est dans le sac. Merde… j’aurais aimé en avoir deux… mais bon, 90% des bateaux n’en ont qu’un…

La nuit est tombée, nous sommes en mode apéro costaud avec une terrine de 4 kg et le reste à lire dans Gargantua ou Pantagruel… Chacun passe à la passerelle pour remplacer celui qui va boire son verre… C’est bien, çà roule… J’aime quand c’est comme çà. Nous serons travers Barcelone dans la nuit puis nous verrons Alicante au matin. Je ne peux espérer mieux.

22 heures. Dodo pour les uns, quart pour les autres. J’ai décidé de rester aux commandes cette première nuit, j’irai dormir par petites demi-heure quand le bateau sera stable à un cap sécurisé. La personne de quart n’aura qu’a surveiller la carte, le pilote et le radar. J’ai organisé les quarts à deux : un en veille et l’autre en renfort. à sept, c’est le pied. Franck passe beaucoup de temps en bas. Il relève et note régulièrement tous les paramètres moteurs et les températures. Fred enregistre les vitesses et les consos pour me faire la meilleure courbe… Il me manque Jean-Mi et Thierry, mais je suis bien entouré… très bien même. Avec cette organisation, je suis libre de mes mouvements et j’ai toujours quelqu’un en veille avec un changement toutes les 90 mn… La nuit est belle, la mer est belle. La vie est belle…

3 heures du matin. L’Ais fonctionne à merveille, le radar aussi. Ils sont couplés, quelle merveille technologique… quelle sécurité en mer… Nous voyons les bateaux arriver à 40 kilomètres…Nous croisons quelques cargos en route vers Barcelone où Palma, la mer est plus forte, le vent aussi. Le bateau roule un peu plus et tape parfois la vague… c’est cool, je somnole entre les petits briefings navigation avec chacun… J’avoue honnêtement, j’ai la météo en direct sur la planche de bord, je ne me doute de rien.

6 heures du matin. C’est un gros coup de roulis qui m’a tiré de ma torpeur. La mer moutonne sous la lune. Il y a 30 nœuds de vent (pour (10 annoncés). Le bateau roule et tape souvent… trop souvent… Guy est descendu une fois de trop… il remonte livide et commence à vomir. Arnaud remonte avec un sourire crispé, il ne va pas tarder à suivre.

Romane assure grave à mes côtés, Fred semble aussi en forme et Franck relève calmement ses paramètres à la machine…

Je n’apprécie pas la plaisanterie de Neptune. Mon sens de l’humour légendaire doit s’arrêter juste avant le sien… Non mais c’est quoi se bordel? Impossible de continuer, on va casser le bateau et l’équipage…. Franck remonte avec deux mauvaises nouvelles. La réparation sur l’échappement tribord n’a pas suffit, on fait de l’eau. De plus, à l’arrière… on fait aussi beaucoup d’eau et sans savoir pourquoi. Les pompes étalent bien… mais on fait de l’eau. A preque 40 nautiques de la côte dans une mer qui se renforce… je crispe un peu. Pietro est monté, il est naze. Out. Guy : Out. Arnaud  : Out. Il a tout vomi pendant deux heures, il est hagard dans un fauteuil à regarder le sillage. Plus de son, plus d’image. On a perdu le cuisto.

Un coup de gite de trop et tout valdingue. La Nespresso fait un salto (pas cassée, c’est du costaud). Les tiroirs s’ouvrent, tout valdingue. Ce n’est plus une cuisine, c’est Beyrouth. ce n’est plus un bateau, c’est la chambre d’Andrea ! En bas, c’est le Bronx…

Romane est au top. On bosse sur les ports de replis. Cap sur Tarragone ou pas loin. Elle gère l’escale au téléphone… Je suis très fier de ma fille. Elle a assuré grave… finalement, au cap face au vent et à la vague ce sera Torredembarra, au sud de la Catalogne. 38 nautiques…. Je baisse le régime à 1100 tours et quand j’annonce Arrivée vers 13 heures… tous ne rigolent pas à bord… Pourtant, je suis assez content. Le bateau se comporte bien, dans les accalmies il reprend facilement 8 à 9 noeuds et j’arrive à contrôler à peut près le cap pour limiter le roulis. Fred et Franck on sécurisé la cuisine, Romane a téléphoné deux fois, il va juste falloir serrer les dents.

10 heures. Romane remonte de la cabine avant en criant ! On prend l’eau par le panneau de pont, le lit est trempé, la couette est gorgée d’eau ! Ma Piboulette commence a craquer… Pietro est une épave allongé par terre dans le cockpit, elle est à bout. Au bout. Je connais ses réactions, nous n’en sommes pas à la première expérience… c’est de moins en moins cool cette histoire. Il reste deux heures. Je prépare mon arrivée, l’entrée est simple, les abords sont francs, le ponton facile. Je m’imagine pour cette première manœuvre avec 20 nœuds de vent travers…

IMG_1133

12 heures. Le bateau prend l’eau, l’équipage est Out pour moitié. Je commence à bien sentir la fatigue. Dans ces moments, on pense plus vite… On pense sécurité… Mais on y laisse du jus…

13 heures. Fred, avec son excellent sens marin, me signale que je calcule un peu court et un peu serré pour l’entrée à Torredembarra… avec cette nuit de fous, c’est bien d’avoir un ami lucide à côté… Je passe large et quelques minutes plus tard nous sommes au calme au ponton. Accueil sympa. Arnaud et Guy sont à 100% comme s’ils avaient passé la nuit au chaud dans leur lit.

IMG_1136

On a arraché 1/3 de la plage arrière mais on a pas perdu le panneau. Je suis soulagé, content d’avoir tenu et d’avoir géré. Franck assure vraiment en bas et les moteurs vont bien. Fred assure la nav à mes côtés. Il y a du positif. Mais je reste réaliste : On est dans la merde. Première nuit en mer :  Bateau meurtri et déjà un gros écart de route, j’avoue que je n’ai plus trop le sourire…

A suivre…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s